Témoin d'un arrêt cardiaque : comment réagir ?

Mis à jour le 23/11/2017

La mort subite d'origine cardiaque peut toucher chacun d'entre nous. On compte environ 500.000 victimes de mort subite chaque année en Europe. C'est un phénomène qui tue 15 fois plus que les accidents routiers. Que faire si on est témoin d'un arrêt cardiaque ? Informations et conseils avec le Docteur C. Pougel

Les gestes à réaliser

Le muscle cardiaque est une pompe mécanique commandée par un ordinateur biologique. Cette pompe peut fonctionner 100 ans, parfois plus, mais il peut arriver, subitement, que l'ordinateur « plante ». Le sang s'arrête de circuler et, en quelques minutes, le cerveau ne reçoit plus d'oxygène. Dans les 6 minutes qui suivent, c'est la mort.
La plupart du temps, les secours (Samu, pompiers…) arriveront trop tard. Si les témoins de l'accident cardiaque ne réagissent pas immédiatement, le décès est inéluctable.
 
3 gestes simples sont à réaliser immédiatement :
1/ Appeler le 15 (SAMU)
2/ Masser le coeur
3/ Défibriller
 
Reprenons plus en détail ces 3 étapes successives.
 
1/ APPELER
Une personne s'effondre brutalement devant vous, inconsciente. Elle ne bouge pas. Vous la secouez légèrement en empaumant ses épaules et elle ne réagit pas, pas plus qu'elle ne répond à la question : « ça va ? ».
Vous vérifiez très rapidement qu'elle ne respire pas avec un geste particulier : vous basculez légèrement la tête de la victime en arrière, vous approchez l'oreille de sa bouche, ce qui permet d'entendre et de sentir un souffle si elle respire. Vous observez en même temps l'absence de soulèvement de la poitrine, ou bien celle-ci se soulève très mal.
Un piège à reconnaître : elle ne respire pas normalement, mais avec des inspirations laborieuses, amples, lentes et bruyantes. Il s'agit de mouvements respiratoires d'agonie, pouvant persister plusieurs dizaines de secondes, voire quelques minutes après l'arrêt du cœur. C'est une respiration réflexe, inefficace. On doit également considérer qu'il s'agit d'un arrêt cardiaque et débuter une réanimation !
Le diagnostic est fait, le patient est en arrêt cardiaque, l'appel aux secours est indispensable. Identifiez le lieu où vous vous trouvez, prenez le téléphone portable et appelez le 15. Décrivez simplement l'état de la victime par ces mots : «  il est tombé, ne bouge pas, ne respire pas ».
Si un autre témoin est présent, vous l'envoyez immédiatement chercher un défibrillateur. Ces appareils sont maintenant disponibles dans de nombreux endroits publics.
 
2/ MASSER LE CŒUR
Il faut ensuite démarrer sans tarder et sans s'arrêter le massage cardiaque.
Appuyez VITE ET FORT au milieu de la poitrine, sur la partie inférieure du sternum, les bras tendus à l'aplomb et les mains superposées en croix.
Messieurs : massez 100 fois par minute, en appuyant suffisamment fort pour déprimer la poitrine de 4 à 5cm.
Mesdames : vous faites le plus vite et le plus fort possible.
Ce massage cardiaque est fatiguant. Si on est plusieurs autour de la victime, on peut se faire remplacer, l'objectif étant d'interrompre le moins possible ce massage.
En effectuant un massage cardiaque vigoureux, on remplace le cœur. Par la compression exercée, on remplace la contraction du cœur, ce qui va permettre de réaliser le 3ème geste.  
 
3/ DEFIBRILLER
Le témoin chargé de trouver un défibrillateur a recherché le panneau vert, identique dans toute l'Europe, indiquant la présence de l'appareil.
Lorsqu'il est à disposition près de la victime, une seule chose à faire : ouvrir le boîtier du défibrillateur, l'allumer, coller les 2 patchs sur la poitrine comme indiqué sur les dessins et suivre les instructions : l'appareil vous parle et vous dit quoi faire !
 
En résumé, appeler, masser, défibriller sont les 3 choses à faire quand une personne est inconsciente et ne respire plus. Dans l'ordre surtout. Il n'est pas nécessaire d'être médecin pour cela: c'est très simple, à la portée de chacun, et cela fait gagner un temps irremplaçable. 
C'est sans risque : vous ne pouvez pas faire de mal à quelqu'un qui vient de tomber, qui est inconscient et ne respire pas.
La pire des choses qui puisse lui arriver, c'est que vous ne fassiez rien car c'est la mort certaine !

Vidéo

Arrêt cardiaque: retrouvez en vidéo les gestes à faire et l'utilisation d'un défibrillateur