En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies (ou traceurs) destinés à mesurer son audience.

Ensemble pour la Relance des Agriculteurs Fragilisés (ERAF)

Mis à jour le 25/10/2018

Le dispositif ERAF (Ensemble pour la relance des agriculteurs fragilisés) a pour objectif de venir en aide aux exploitants fragilisés, avant que les difficultés ne s'aggravent.

Un premier pas vers une solution

 

Comment ça marche ?

Point d'entrée dans le dispositif, un numéro vert : le  0800 62 00 69.
Il permet à l'agriculteur de parler le plus tôt possible, d'exprimer ses craintes, ses préoccupations.

Pour quoi faire ?

Un diagnostic de l'exploitation est élaboré par un binôme constitué d'une Assistante sociale MSA et d'un Conseiller de la Chambre d'Agriculture ou, dans les Landes, d'une Conseillère d'entreprise du Comité de Suivi des Agriculteurs.
L'objectif est d'évaluer les atouts et les points faibles de l'exploitation, d'appréhender la situation professionnelle, sociale ou familiale de l'agriculteur, pour bâtir avec lui un plan de relance personnalisé.
La démarche ne consiste pas à imposer des solutions toutes faites, mais d'accompagner l'agricuteur dans son projet de relance, aidé de son réseau de proximité.

Des réponses adaptées à chaque situation  

Le travail en réseau permet de prendre en charge  de façon globale la situation de l'agriculteur et de renforçer ainsi les dispositifs d'accompagnement existants.
Les réponses apportées portent concrètement sur :
  • des allégements de charges et des aides financières
  • des conseils technico-économiques : aide à la gestion, bilan de trésorerie, médiation avec les créanciers, financements
  • de démarches de prévention et d'accompagnement social : droits, orientation vers des dispositifs spécifiques
  • des formations personnelles.

Après plusieurs années de mise en oeuvre par la MSA Sud Aquitaine avec les Chambres d'Agriculture et les Conseils Généraux des Landes et des Pyrénées-Atlantiques, le dispositif ERAF enregistre un bilan positif. 
Les agriculteurs qui ont choisi d'adhérer à la démarche avancent, ouvrant la voie aux autres.